SCB 2 – 0 Arsenal. Braquage à Braga


Les matches se suivent et se ressemblent pour Arsenal. Les Gunners se rendaient à Braga avec pour objectif premier de faire un nul et d’engranger de la confiance après la gifle contre les Spurs. A l’arrivée, Arsenal est battu séchement 2 à 0, les joueurs s’enfoncent dans le doute. Sans compter que la traditionnelle malédiction semble s’être installé pour de bon, avec le retour du jeu concours « Un blessé grave par match » gagné par Eboué. Quand rien ne va….

Tout d’abord, je tenais à présenter mes excuses pour ce titre d’un goût douteux qui m’aurait attiré le rires du Comité de Vigilance Médiatique s’il me lisait. Mais comme il ont le bon goût de flinguer Cherif Ghemmour , je ne crains rien (merci quand même à Greg pour le jeu de mot 😉 )

Trêve d’humour : les fans des Gunners sont rentré dans le dur et la patience va devoir être de mise. Hier, Arsenal a confirmé les doutes concernant sa capacité à prendre les matches à son compte. Incapable de prendre le dessus sur une équipe de Braga très moyenne et se contentant d’attendre dans son camp, les joueurs de Wenger ont une nouvelles fois pêché par manque de concentration, en se faisant dépasser stupidement, puis de motivation, en laissant Mattheus slalomer dans la défense et marquer un doublé.

Oui, Novembre confirme donc qu’il est le mois maudit d’Arsenal, avec un signe indien implacable : les Gunners ont toujours perdu en Ukraine et au Portugal. Et même un deuxième pour le prix d’un : le retour des blessés graves, avec la sortie de Fabregas et plus inquiétante, la perte d’Emmanuel Eboué salement touché aux ligament croisés.

Une blessure sur laquelle l’arbitre hongrois Viktor Kassai est clairement coupable : bien que provoqué par un attentat par derrière et au niveau du genoux, la faute n’engendra aucun carton ni expulsion. Un symbole du match absolument apocalyptique (!)  de l’homme en noir, qui a multiplié les décisions controversé, laissé les joueurs de Braga fausser et truquer le match, tout en sanctionnant systématiquement les joueurs d’Arsenal (y compris souvent parfois à tort). Tournant du match : le penalty non sifflé sur Vela, qui prendra au passage un jaune pour simulation (Merci à Gunners.fr pour l’image)

 

 

 

 

 

 

 

Ce genre d’erreur d’arbitrage (oui, j’assume le terme), en plus de se cumuler aux autres faits de matches liés à l’arbitre, décridibilisent le rôle de l’arbitre de surface. Si l’UEFA voulait tuer cette évolution, elle ne s’y prendrait pas autrement. Pas une fois dans la compétition (à mon sens) un arbitre de surface n’est intervenu ou n’a été sollicité pour signaler une faute. Il serait temps d’être radicale et d’OBLIGER l’arbitre centrale à consulter ses assistants en cas de fautes de ce type pouvant flinguer un match. Mais je doute que les instances du foot aillent dans cette voie, et les pro-vidéos devraient pouvoir crier victoire très bientôt, pour le plus grand malheur du football.

Fin de la parenthèse et retour au jeu. Enfin si on peut dire. Car les décisions contestables de l’arbitre auront été les seuls moments « intéressant » du match. Pour le reste, on a assisté à une quasi purge de football, entre des Gunners incapable de provoquer ou de construire une occasion, se contentant de faire circuler la balle, et des joueurs de Braga regroupés en défense et suffisamment truqueurs pour ne pas se mettre en danger. Au passage, il y quand même un monde entre la pratique du contre offerte par l’Inter la saison passée et la bouillie infâme de truquage de Braga hier, digne d’un Etoile Rouge de Belgrade 1991.

Mais passons. Et regardons la réalité en face : Arsenal n’a pas su ou voulu ou pu (rayer la mention inutile, moi je garde les trois) prendre le match par le bon bout. Dominateurs, comme souvent, en terme de possession de balle, les Gunners n’ont pas été capable de forcer la décision. Il y a pourtant eu quelques séquences intéressantes, notamment grâce au duo Gibbs – Rosicky, très bons hier sur le côté gauche. Mais ils auront été à peu prés les seuls, A la rigueur, Squillaci et Djourou ont surnagé. Le problème, une nouvelle fois, vient de l’attaque. Bendtner se demande pourquoi il n’est pas titulaire ? Il comprendra peut être si on lui passe en boucle son match d’hier : pas d’appel, pas de pression sur la défense, jamais là où il devrait être, et incapable d’être à l’arrivé d’un des (rares) bon centres de Walcott. A sa décharge, Chamakh n’a pas su faire mieux quand il est entré en jeu. Autre point noir : Denilson, qui a une nouvelle fois prouvé qu’il est incapable de jouer en numéro 6 de façon efficace. Durant le moment de flottement causé par la sortie d’Eboué, il est en couverture et se fait avoir comme un junior. Une erreur tant de fois commise par le Brésilien qu’on ne les compte plus. Et donc forcément, à ne pas être capable de tuer le match, on s’expose aux contres et à la punition. Matheus en profitera une seconde fois en passant en revue toute la défense des Gunners. Un vrai cauchemar à oublier.

Arsenal repart donc de Braga avec de la frustration, et toujours les mêmes questions. Il va falloir sérieusement penser à trouver les réponses, et vite. Et aussi arrêter de tourner autour du pot : Le problème n’est pas technique, ni dans le coaching. Ceux qui demandent la tête de Wenger n’ont rien compris. Cette équipe doit une fois pour toute trouver les ressources mentales pour imposer son jeu. A l’image d’un Fabianski qui a su faire sa mue, les joueurs doivent se faire violence et croire en leur potentiel. Et il ne faut pas oublier non plus que la qualification est loin d’être compromise : une victoire contre Belgrade durant le dernier match assurera la 2e place.

3e au classement de Premier League, toujours en course en Ligue des Champions, Arsenal n’est ni en crise, ni au fond du trou. Mais les fans attendent désormais une vraie réaction, dans le jeu et la mentalité sur le terrain.

Et ça commence dés samedi contre Aston Villa.

D’ici là, plus que jamais : COME ON GOONERS !!

(c) Vincent Fabre

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s